Pages

jeudi, décembre 04, 2014

Les ratés de la communications: les interprétations abusives

Rien de tel pour me "hérisser le poil" ... j'ai beaucoup de mal avec les gens qui sont là-dedans. Je l'ai été aussi alors je mesure que nous n'avons pas toujours conscience de l'inconfort que cela génère tant pour nous-mêmes que pour notre interlocuteur.
Prendre conscience du phénomène permet de changer son fusil d'épaule et d'adopter une communication et un mode de pensée plus appropriés.

Sylvaine Pascual
http://www.ithaquecoaching.com/articles/les-rates-de-la-communications-les-interpretations-abusives-955.html
Sylvaine Pascual – Publié dans Mieux communiquer  / Entretenir des relations saines

Les interprétations abusives: bombes à retardement des relations
Nous passons beaucoup de temps à analyser et interpréter les comportements d’autrui,à chercher les sous-entendus forcément (du moins en sommes-nous persuadés) contenus dans leurs propos.Ces distorsions sont multiples, en voici quelques unes :

Généralisation abusive: ça c’est déjà produit, les signes sont les mêmes, donc ça va se reproduire.

Lecture de pensée: je sais ce que l’autre va faire/dire

Zoom: qui consiste à se focaliser sur un détail, à extrapoler autour et à en tirer des conclusions.
Si elles s’installent dans la durée; les interprétations hâtives/erronées/abusives ont de fortes chances de finir par exploser à la figure de la relation. Elles rongent la confiance, égratignent l’estime jusqu’au faux contact et BOOM! Conflits, déceptions, désillusions, ruptures en veux-tu en voilà.
– Elle m’a envoyé un mail plein de compliments c’est sûr, elle est amoureuse.
– Il ne m’a même pas dis bonjour en arrivant au boulot: il a une dent contre moi.
– Quand elle se renferme comme ça, je sais qu’elle a des reproches à me faire.
– Il n’est plus comme avant: je sais qu’il ne m’aime plus.


Halte aux lunettes déformantes
Notre cerveau est une petite machine sacrément rodée, qui passe consciencieusement toutes les informations qu’il reçoit au travers de nos filtres: éducation, expérience, milieu, convictions… et hop! Une bonne petite interprétation erronée pour la route, et nous voilà fins prêts à plonger dans le malentendu générateur de relations pourries.
Retirons donc nos lunettes déformantes un instant, histoire de nous poser la question:


Sur quoi se base mon interpétation?
interprétaions abusives: rien de tel pour gâcher de belles relations

Une seule solution: la communication!
Il n’y a pas cinquante manières de savoir ce qui se passe vraiment dans la tête des autres et d’éviter l’erreur d’intreprétation: autant le leur demander directement, gentiment et sans accusation.

Ca marche dans les deux sens!
Vous n’êtes pas les seuls en cause: la majorité des gens se laissent régulièrement aller à des interprétations ratées.
Attention aux personnes de votre entourage qui interprètent trop souvent vos paroles et attitudes: elles vous coûtent beaucoup d’énergie et vous risquez de vous retrouver dans le triangle (le triangle de Karpman).
Demandez-leur (toujours gentiment et sans accusation ou agressivité) de solliciter à la place (idem) des précisions sur la signification de ce que vous avez dit ou fait.

S’il s’agit d’une relation professionnelle, donc inévitable, et que la personne n’accède pas à votre demande, limitez au maximum les interactions et veillez à être très clairs dans vos propos, à éviter les ambiguités.

Auto coaching:

Les faits et gestes de qui, précisément, vous arrive-t-il de mal interpréter?
Qui précisément, se trompe dans son interprétation de vos faits et gestes?
Qu’allez-vous leur dire?
Quand?
Voir aussi:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de dire quelque chose ? Lancez-vous :-)